Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/7/d727339107/htdocs/clickandbuilds/MARIEGRELLIERWP/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2364

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/7/d727339107/htdocs/clickandbuilds/MARIEGRELLIERWP/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2368

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/7/d727339107/htdocs/clickandbuilds/MARIEGRELLIERWP/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3169
Naissance d'une philosophie - Marie Grellier

Naissance d’une philosophie

La médecine énergétique chinoise est un des chemins possibles, pour la mise en application d’une philosophie, dans son sens étymologique, c´est-à-dire du grec ancien « philo » : amour et « sophia » : sagesse , soit « amour de la sagesse ». 

Cette philosophie ancienne a pour base, que tout est énergie. De plus elle développe l’idée que l’humain est en étroite relation avec son environnement naturel. Autrement dit, l’homme est un microcosme à l’image du macrocosme. 

L’être vivant est en relation avec un ordre universel.

Comme beaucoup d’autres peuples, les Chinois ont tenté de percer le mystère de la création et de l’origine de l’homme. Puisque rien n’est séparé, si l’on connaît son origine, on reconnaît son appartenance au monde.

Le praticien Shiatsu utilisera cette vision de l’unité de toute chose, pour accueillir le patient, dans sa globalité, comme un tout à part entière.

Les premiers écrits médicaux chinois retrouvés datent du cinquième millénaire avant Jésus-Christ. Il y est, entre autre, question du rapport de l’homme avec l’univers. En effet dans l’approche énergétique, rien ne peut être séparé. L’homme sera toujours observé en lien avec le milieu extérieur dans lequel il vit. La cellule familiale, l’habitat, le climat, la culture d´origine, les croyances, les saisons, la biosphère, l’univers … C’est un bain permanent dans lequel l’homme évolue, c’est un bain qui nourrit l’homme en permanence.

Il fallait donc, pour comprendre l’homme, comprendre son environnement. Alors, les ancêtres chinois ont étudié la nature et ses lois. Il s’en est suivi beaucoup d’observations, beaucoup d’expérimentations, beaucoup de  déductions qui, petit à petit ont abouti à l’entendement d’un ordre universel.

De la mise en pratique de cet ordre universel, les Orientaux en ont fait un art de vivre, une philosophie du quotidien (sagesse). Mais toute l’élaboration de cette philosophie est toujours restée très en lien avec le manifesté. Ce n’est pas une pensée lumineuse que l’on tente de matérialiser. C’est un « fait » que l’on rend lumineux.

Un exemple : Cet artisan qui travaille depuis 30 ans avec les mêmes outils, les mêmes gestes, la même patience, nous montre une perfection qui devient art. Un observateur aura beau noter toutes les étapes de la création et en faire un rapport détaillé, rien dans cet écrit (même si on l´étudie 30 ans), ne permettra d’atteindre la perfection de l’artisan.

Comme beaucoup d’autres peuples, les Chinois ont tenté de percer le mystère de la création et de l’origine de l’homme. Puisque rien n’est séparé, si l’on connaît son origine, on reconnaît son appartenance au monde.

Lao Zi (5 siècles avant Jésus Christ) a écrit le Dao de Jing, livre de la Voie et de la Vertu. C’est un texte fondateur du taoïsme qui expose aussi les grands principes de base de l´acupuncture. Voici ce qui est dit dans la première strophe :

« Le Dao (ou TAO) qu’on peut exprimer par la parole n’est pas le Dao immuable, éternel. Le nom qu’on peut Lui donner n’est pas Son nom immuable, éternel. En temps qu’origine du Ciel et de la Terre Il est sans nom (car éternel). En temps que mère des dix mille êtres Il a un nom (le Ciel et la Terre peuvent être nommés car ils ne sont pas éternels). » 1

Si nous reprenons ces quelques lignes, au vu de ce qu’il en est dit : Le DAO (ou TAO) est un terme de la philosophie Chinoise qui signifie, « la voie », « le chemin ». Le DAO peut être considéré comme la matrice préalable, au sein de l’univers, au passage du QI ou souffle originel. Mais nous ne nous attarderons pas sur la notion du DAO car : « Le Dao (ou TAO) qu’on peut exprimer par la parole n’est pas le Dao immuable, éternel ».

La tradition nous dit ensuite qu’à l’origine, les souffles se sont séparés.

Le UN, le DAO s’est spécifié en DEUX.

Le DEUX, c’est la notion du souffle Yin nommé TERRE et du souffle Yang nommé CIEL.

Puis du DEUX émerge le TROIS. L’opposition du YIN et du YANG crée le mouvement.

Le TROIS engendre les DIX MILLE ETRES. C’est l´univers, c’est toute vie. L’homme est un trait d’union entre le Ciel et la Terre.

Cette notion du « UN qui engendre le DEUX, qui engendre le TROIS, qui engendre les DIX MILLE ÊTRES », est un concept philosophique, qu’il est quelque fois difficile, pour les Occidentaux de mettre en lien avec une pratique de soin, tel que le shiatsu. Mais il faut savoir que « l’une des différences majeures entre la médecine traditionnelle chinoise et la médecine moderne est le système complet de constructions philosophiques qui sert de base à la théorie médicale de la Chine ancienne et qui a survécu jusqu’à nos jours en tant que raisonnement fonctionnel pour les interventions médicales. » 2

Pour la médecine énergétique l’homme vient de l’univers, il est formé à l´image de l’univers. C´est un microcosme qui s’organise comme le macrocosme.

hommecreation_small

1 Livre de la Voie et de la Vertu (Dao de Jing à l´usage des acupuncteurs) traduit par Henning STRØM. Ed You-Feng 2004, p 9.
2 Pour mieux comprendre le Qi Zhang Yu Huan et Ken Rose Ed Guy Trédaniel, p 85

« Un des plus importants principes de vie est que les choses vivantes existent toujours comme un ensemble et constituent une unité complète plutôt qu’un rassemblement de parties. Il est peut être exact, d’un point de vue scientifique, d’affirmer qu’un être humain est composé de billions de cellules ; mais l’homme n’est pas un être simplement en combinant des billions de cellules dans un organisme. C’est au contraire une cellule unique qui se divise en billions de cellules pour créer un être humain. » 1

 

Ce que nous connaissons de la musique et de ses manifestations, va nous permettre d’éclairer cette notion.

Si l’on met un diapason en vibration et que nous le rapprochons d’un deuxième diapason de même tonalité, ce dernier se met lui aussi à vibrer. Il existe donc une liaison, une relation oscillatoire.

Quand nous écoutons de la musique nous ressentons : de la joie, de la mélancolie, de l’agacement, de la douceur…. Un mot peut blesser ou apaiser. La musique, les sons, les mots, ce sont des vibrations, nous ne pouvons les matérialiser, et pourtant nous y sommes tous sensibles.

 

Si notre état de santé et notre équilibre, sont « nos accords » de base, un choc physique / émotionnel peut amener une dissonance à cet « accord ». Une pression sur un point d’acupuncture, une parole bienveillante, un Shiatsu, une fleur de Bach … sont  “des diapasons” qui permettent de recouvrer notre équilibre de santé.

Nous sommes Un, en relation avec le UN de la création.

1 ZEN EXERCICES VISUALISéS. Travail des méridiens pour le bien-être. Shizuto Masunaga. Ed Trédaniel Editeur. 1991. p 18.